microplastics FBLes recherches menées par France Collard, doctorante au laboratoire de morphologie fonctionnelle et évolutive de l’Université de Liège, s’intéressent à la présence des micro-plastiques dans le système digestif de trois espèces de poissons commerciaux évoluant respectivement en mer du Nord, Manche, et Méditerranée, à savoir le hareng, la sardine et l’anchois. Les recherches ont été centrées sur l’expérimentation d’une nouvelle méthode de détection et d’isolation de ces particules de plastique dans les estomacs des poissons. Une prochaine étape viendra renforcer les résultats de cette étude en identifiant précisément le type et le nombre de micro-plastiques ingérés ainsi que la manière dont les poissons les avalent. Pour l’heure, la méthode proposée par France Collard offre une amélioration considérable de la recherche sur la détection de la pollution marine par les micro-plastiques. Avec en prime un résultat étonnant : dans l’estomac des poissons, on trouve davantage des fibres de cellulose que de plastique !

Lire l’article complet sur Reflexions, le site de vulgarisation scientifique de l’Université de Liège